Chapitre 37
LA POLITIQUE FINANCIÈRE : Choisir sa structure financière

Si, au niveau des marchés industriels, les fréquents déséquilibres laissent espérer la possibilité de créer de la valeur par des investissements judicieux, il n’en va pas de même pour le choix d’une structure financière. Les marchés financiers sont le plus souvent à l’équilibre et toutes les sources de financement ont le même coût pour l’entreprise compte tenu de leur risque.

Le coût d’une source de financement qui permet d’acheter un actif est égal au taux de rentabilité à exiger de cet actif, que celui-ci soit financé par endettement ou par capitaux propres et ce, quelle que soit la nationalité de l’investisseur.

Dès lors, le choix d’une source de financement ne s’effectue pas sur la base de son coût (puisqu’elles ont toutes le même coût compte tenu de leur risque?!). Au demeurant, il s’agit de ne pas confondre coût apparent et coût financier (le coût véritable d’une source de financement). La différence entre coût apparent et coût financier est faible pour l’endettement (évolution du taux d’endettement et du risque de
défaut), plus forte pour l’augmentation de capital (perspectives de croissance), considérable pour l’autofinancement (coût apparent nul) et difficile à évaluer dans tous les produits hybrides. Enfin, une source
 de financement n’est bon marché que si elle a été émise à une valeur supérieure à sa valeur de marché (marchés inefficients).

Comme il n’existe pas de structure financière optimale, le choix entre dette et capitaux propres va dépendre de plusieurs paramètres?:

Notre lecteur, qui réalisera des simulations des principaux paramètres financiers selon que l’entreprise s’endette ou se finance par capitaux propres, devra bien avoir conscience que celles-ci montrent surtout les conséquences de l’effet de levier?:

 

Facebook Google + Twitter LinkedIn