Chapitre 56
BONUS (DISPONIBLE UNIQUEMENT SUR LES VERSIONS ÉLECTRONIQUES DU VERNIMMEN ET IPAD DU VERNIMMEN) : Chapitre bonus : La rémunération du temps

Un individu n’acceptera de renoncer à une consommation immédiate que s’il peut obtenir, en contrepartie, une consommation ultérieure plus importante. Autrement dit, il n’acceptera d’épargner ou d’investir, ce qui est la forme concrète de la renonciation à une consommation immédiate, que si son épargne ou son investissement lui procure un certain taux de rentabilité.

Un euro aujourd’hui n’est donc pas égal à un euro demain, il lui est supérieur. Le temps, c’est de l’argent !

L’existence de marchés financiers permet aux individus d’anticiper ou de retarder leur consommation en s’endettant ou en plaçant au taux d’intérêt. Il leur permet aussi et surtout de dissocier les décisions d’investissement et de consommation.

Un individu qui a trop de projets d’investissements (dont la rentabilité est supérieure à celle du marché) par rapport à ses revenus, peut néanmoins tous les réaliser. Il se procure des fonds sur les marchés financiers auprès des investisseurs qui ne trouvent pas par eux-mêmes suffisamment d’investissements dont la rentabilité est supérieure à celle du marché pour épuiser toutes leurs liquidités. Ces derniers obtiennent ainsi une rémunération (le taux d’intérêt) supérieure à celle des investissements qu’ils avaient pu trouver par eux-mêmes. Notre entrepreneur peut réaliser tous ses investissements qui rapportent plus que le taux du marché en se procurant des ressources à ce taux, y compris pour anticiper une consommation future.

Le taux d’intérêt correspond donc à la rentabilité du dernier investissement qui peut être réalisé compte tenu de la totalité des liquidités disponibles, elles-mêmes déterminées par les revenus moins la consommation des individus, sachant bien sûr que les investissements sont réalisés par ordre de rentabilité décroissante.

Les marchés financiers permettent ainsi de placer ou de lever des fonds, d’allouer des ressources vers les investissements les plus productifs (rentables) et donc de contribuer à la croissance et à la richesse d’un pays.

Le financier d’entreprise doit donc, d’abord et avant tout, se préoccuper du taux de rentabilité exigé par les investisseurs.

 

Facebook Google + (DISPONIBLE+UNIQUEMENT+SUR+LES+VERSIONS+ÉLECTRONIQUES+DU+VERNIMMEN+ET+IPAD+DU+VERNIMMEN)+:+Chapitre+bonus+:+La+rémunération+du+temps+?+http://tinyurl.com/yca5vcod">Twitter LinkedIn