Chapitre 52
LA GESTION FINANCIÈRE : La gestion de trésorerie

Les objectifs du trésorier sont les suivants :

▪ prévoir l’évolution des soldes débiteurs ou créditeurs des comptes de l’entreprise ;

▪ réduire au minimum les fonds « dormants » ;

▪ assurer le meilleur placement des liquidités ;

▪ financer les besoins au moindre coût.

Le solde de trésorerie est différent du solde tenu par la comptabilité de l’entreprise et du solde des avoirs de l’entreprise auprès de sa banque en raison des dates de valeur. Ce sont des dates à partir desquelles une somme créditée porte intérêt lorsqu’elle est placée sur un compte rémunéré ou devient disponible lorsqu’elle est placée sur un compte à vue.

Le budget de trésorerie a pour but de déterminer les besoins et excédents de trésorerie en montant et en durée. Il enregistre toutes les recettes et toutes les dépenses dont l’entreprise prévoit la perception ou l’engagement. La prévision au jour le jour, effectuée en dates de valeur, est étroitement liée aux moyens de règlement utilisés. Les prévisions sont d’autant plus fiables que le trésorier cumule l’initiative du paiement et l’initiative du transfert des fonds.

L’équilibrage des comptes est l’aboutissement des travaux de gestion de la liquidité. Il élimine les surcoûts dus aux différences de taux d’emprunt et de placement. L’optimisation de la trésorerie passe enfin par une accélération des recouvrements, un allongement des délais de règlement dans les limites légales ou contractuelles et la réduction des fonds flottants à l’intérieur de l’entreprise.

La centralisation des comptes des filiales au sein d’un groupe, ou cash pooling, est comparable à l’équilibrage des comptes bancaires au sein d’une filiale. Elle s’appuie généralement sur un système d’information intégré et sur un protocole d’harmonisation des conditions bancaires. À l’échelon international, les difficultés réglementaires de franchissement des frontières empêchent l’équilibrage direct des comptes des filiales. Une première centralisation est réalisée pour chaque pays, puis, dans un second temps, les soldes obtenus sont équilibrés par un groupe bancaire international.

Pour le placement des excédents de trésorerie de l’entreprise, la principale préoccupation du trésorier est la liquidité. Celle-ci suppose l’existence d’un marché secondaire actif ou d’une clause de rachat à tout moment. Il évalue aussi la sécurité, comprise en termes de risque de taux et de risque en capital pour choisir parmi les différents produits de placement : comptes courants rémunérés, dépôts à terme, BTN, NEU MTN, NEU CP, SICAV et FCP de trésorerie, FCC et obligations.

Facebook Google + Twitter LinkedIn